Du saumon fumé au Camp Bonaventure issu de l’aquaculture « terrestre »

Le saumon fumé est depuis toujours un mets des plus appréciés dans la plupart des pavillons de pêche. Nous avons toujours du saumon fumé au menu et nos clients en redemandent. Vous voulez savoir d’où vient le saumon que nous mettons sur nos tables? Ces dernières années, nous avons appris, comme tout le monde, que les techniques d’élevage du saumon en circuit ouvert posent un énorme risque aux populations sauvages. Et la dernière chose que nous voulons, c’est de contribuer à une industrie qui met en danger notre stock naturel. Il est, bien entendu, hors de question que nous servions du saumon sauvage, mais alors, d’où provient notre saumon fumé?

Le Camp Bonaventure a pu, avec l’aide précieuse de la Fédération du saumon atlantique (FSA), obtenir du saumon d’une installation aquacole établie sur la terre ferme et située à Shepherdstown, en Virginie-Occidentale. Cette installation fait partie d’un projet de recherche pilote de la FSA et du Conservation Fund Freshwater Institute.Le saumon de cette pisciculture a été élevé sans recourir à des vaccins, à des traitements chimiques nocifs ou à des antibiotiques, dans des réservoirs où des technologies de recirculation filtrent et recyclent l’eau sur une base continue. De plus, les déchets solides des poissons sont éliminés pendant le processus de recyclage de l’eau. Mais ce qui est particulièrement intéressant, c’est que l’aquaculture en parcs clos permet de séparer complètement les saumons élevés de l’environnement et de leurs congénaires sauvages. Ainsi, ils ne sont pas exposés aux risques de maladies, au pou du poisson, et aux interactions écologiques et génétiques.

Nos remerciements s’adressent spécialement à Rob Beatty de la FSA, à Dan Turner qui, aux fumoirs de St. Mary, s’occupe de fumer notre saumon élevé selon des pratiques durables, et à Sable Fish Farms pour son aide.