Les conseils de Topher : Ferrer le poisson à la mouche noyée

Si vous êtes porté à tirer rapidement sur la ligne quand vous pêchez le saumon à la mouche noyée, le moyen le moins sûr de vous défaire de cette habitude est de passer la semaine précédant votre excursion de pêche à taquiner la truite avec une nymphe que vous faites sautiller sur le fond. L’exécution d’un mouvement rapide de bas en haut pour ferrer le poisson est tout indiquée lorsqu’on pêche la truite à la nymphe en dérive libre (dead-drift) mais, à la pêche au saumon, ce n’est pas une bonne idée de relever la canne dès l’instant où votre mouche noyée cesse de bouger. Tout le monde a tendance à réagir si quelqu’un ou quelque chose tire sur soi et c’est un réflexe difficile à faire disparaître.

En pêchant directement avec le fil du moulinet, on n’élimine pas ce réflexe, mais la technique permet d’en réduire quelques inconvénients. Étant donné que la main qui tient la canne ne presse pas la soie contre la poignée en liège, il est difficile de retenir la ligne. Si vous soulevez la canne aussitôt que la mouche n’est plus en mouvement, la ligne est déroulée directement du moulinet. Le mou qu’il faut donner à la soie permet au poisson de se retourner après avoir saisi la mouche. Si vous êtes du type prêt à tirer sur la ligne, la technique de la pêche directement avec le fil du moulinet ne constituera pas seulement une solution temporaire à votre problème, mais ce pourrait bien être le moyen de vous guérir de cette habitude.


Topher et le guide du Camp Bonaventure, Mario Poirier

La meilleure chose à faire quand la mouche n’est plus en mouvement, c’est encore de ne rien faire du tout. Je pêche directement avec le fil du moulinet depuis au moins 20 saisons et j’ai appris à ne pas faire de gestes brusques avec les mains quand la mouche revient. J’effleure la soie avec le majeur de la main qui tient la canne à pêche. Quand un saumon tire sur le fil du moulinet, j’écoute et je me guide sur le son pour évaluer le caractère combatif de la prise. Ensuite, je relève lentement et en douceur  la canne à pêche  jusqu’à ce qu’elle soit bien arquée. Ce n’est pas très recherché comme technique, mais ça marche.